Le Parc National de la Terre de Feu

Par vendredi 25 décembre 2015 , ,

A peine atterris à Ushuaia, notre chauffeur Ignacio nous attend pour rejoindre le Parc National de la Terre de Feu, à une dizaine de kilomètres à l’ouest de la ville. Nous sommes chanceux, il fait un grand soleil mais cela ne va pas durer… Vous vous souvenez ? A Ushuaia, quatre saisons en une journée !

 

Il est 14h, notre vol a presque 3h de retard et nous sommes affamés. Nous avons quitté l’hôtel ce matin à 5h sans petit-déjeuner.

 

Au volant de son Berlingo surélevé, Ignacio dévale les pistes pendant que notre guide Nelva nous explique la physionomie du Parc National de la Terre de Feu. Le parc de 50km de large est enclavé au nord par les montagnes, au sud par le canal de Beagle et à l’ouest par la frontière chilienne. Il concentre à la fois des paysages de mer, de forêt et de montagne.

 

parc-national-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Entrée du Parc National de la Terre de Feu

 

Nous faisons un premier arrêt au bord du Rio Pipo. Voyant que notre vol avait beaucoup de retard, Nelva et Ignacio nous ont préparé un super pique-nique. Notre agence Argentina Excepcion excelle encore une fois dans le choix de leurs partenaires, quel accueil ! Ignacio cale les bouteilles de bière et de vin dans le Rio pour les rafraichir, pendant que Nelva déballe les sandwichs au Roquefort !… Une Aveyronnaise qui mange du Roquefort à Ushuaia, incroyable non ? Nelva nous fait découvrir les alfajores (ceux-là sont faits maison en plus) et je suis devenue une grande fan de ces ‘bichocos’ au dulce de leche.

 

rio-pipo-parc-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Rio Pipo, Parc National de la Terre de Feu

 

L’ambiance sauvage est assez spéciale, le paysage est à couper le souffle. Le relief est très accidenté, à cause de la proximité avec la cordillère de Darwin (la partie australe de la cordillère des Andes). Face à nous, le mont Condor, avec son sommet chilien et sa végétation argentine. Autour de nous, des vestiges de forêts avec des centaines de souches d’arbres coupés par les bagnards d’Ushuaia au début du siècle.

 

Les prisonniers qui coupaient du bois dans le Parc, ont construit une ligne ferrée pour transporter les stères de bois jusqu’à la prison nationale d’Ushuaia. Aujourd’hui, le Train des prisonniers a été reconverti en Train du bout du monde (‘Tren del Fin del Mundo’) pour le plus grand bonheur des touristes. C’est la voie ferrée la plus australe du monde.

 

train-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Tren del Fin del Mundo, Parc National de la Terre de Feu

 

Ignacio et Nelva nous conduisent ensuite à la baie Lapataia (baie ‘du bon bois’ en Yamana) où se rencontrent montagne, mer et forêt.

 

panorama-parc-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Bahia Lapataia, Parc National de la Terre de Feu

 

C’est ici que se termine la mythique Ruta 3, qui relie Buenos Aires à Ushuaia, en longeant l’Atlantique. Au-delà de Buenos Aires, elle prend le nom de Route Panaméricaine et remonte le continent américain jusqu’en Alaska à presque 18 000 km.

 

parc-national-terre-de-feu-ruta-3-ushuaia-argentine

Bahia Lapataia, Ruta 3, Parc National de la Terre de Feu

 

Ignacio nous rappelle que durant la dernière glaciation, l’île de la Terre de Feu était entièrement recouverte d’une couche de glace de plus de 1 000 mètres d’épaisseur. Le paysage est captivant, entre les lacs d’origine glacière, les forêts de lengas, les immenses tourbières et les barrages de castors. Avec ces paysages enchanteurs, on se croirait dans un monde fantastique.

 

laguna-verde-parc-national-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Laguna Verde, Parc National de la Terre de Feu

 

Au cours de nos ballades, Nelva nous familiarise avec la flore de Patagonie australe. Nous découvrons enfin le calafate, véritable symbole de la Patagonie. Cette petite baie pourpre est consommée sous de multiples formes, en confiture, glace infusion, pâtisseries… Un dicton populaire dit que celui qui mange ce fruit reviendra en Patagonie. Pas de chance, nous sommes en pleine période de floraison, quelques mois trop tôt pour voir les fruits bleutés !

 

calafate-parc-national-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Floraison du Calafate, Parc National de la Terre de Feu

 

Par contre, nous sommes en pleine période de floraison du notro. Il est surnommé ‘fire bush’ car c’est le premier arbustre à repousser sur une terre après un incendie.

 

notro-parc-national-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Splendide floraison rouge du Notro, Parc National de la Terre de Feu

 

Le ñire, un type de faux hêtre, qui dégage une odeur de cannelle quand on frotte ses feuilles.

 

nire-parc-national-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Ñire, Parc National de la Terre de Feu

 

Le lichen ‘barba de viejo’, littéralement ‘barbe du vieux’, qu’on retrouve en abondance sur les arbres.

 

lichen-parc-national-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Barba de Viejo, Parc National de la Terre de Feu

 

Le ‘pan del Indio’, littéralement ‘pain de l’Indien’, est un champignon qui parasite uniquement les branches des faux hêtres en Patagonie. A son contact, l’arbre forme une tumeur boursoufflée à laquelle sont agrippés les fruits du champignon.

 

champignon-parc-national-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Pan del Indio tombé de l’arbre, Parc National de la Terre de Feu

 

En 1946, 25 couples de castors du Canada ont été introduits en Terre de Feu pour développer l’industrie de la fourrure. L’expérience a été un échec car le climat de Patagonie est plus doux qu’au Canada, et les castors n’ont pas développé leur épaisse fourrure habituelle.

N’ayant pas de prédateurs, ces castors se sont reproduits à une vitesse ahurissante et ont complètement déséquilibré l’écosystème. Aujourd’hui, on estime qu’ils sont plus de 150 000 en Patagonie.

 

castors-parc-national-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Barrage de castors, Parc National de la Terre de Feu

 

Même planqués sans faire de bruit, nous n’avons pas vu les dents d’un seul castor. Ils ont plutôt une activité nocturne, voire crépusculaire s’ils ne sont pas dérangés.

 

Nous faisons un arrêt pour observer le splendide paysage du Lago Acigami, appelé aussi Lago Roca en l’honneur d’un Président Argentin. Les trois quarts de sa superficie se trouvent en territoire chilien.

 

lago-acigami-parc-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Le Lago Acigami, Parc National de la Terre de Feu

 

De nombreux oiseaux habitent le Parc National de la Terre de Feu : des oiseaux marins (hérons, canards et martins-pêcheurs), des rapaces (condors andins, buses de Patagonie), des oiseaux de plaines et de forêts (le pic de Magellan, l’ibis)…

 

laguna-verde-parc-terre-de-feu-ushuaia-argentine

Buse de Patagonie, Parc National de la Terre de Feu

 

Le Parc de la Terre de Feu offre de belles ballades, plutôt courtes et de niveau très facile. Grâce à l’écosystème riche et préservé, nous avons pu découvrir la flore caractéristique de la Patagonie australe.

Dernier clin d’œil de la journée, sur la route du retour à la sortir du parc, un renard de Magellan traverse devant nous !

 

 

Vous essayez et vous me dites ?

 

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *