Oahu, une réalité bétonnée loin de la carte postale

Par vendredi 30 mars 2018 , ,

Oahu est la quatrième et dernière ile de notre périple à HawaÏ. Après Maui, Big Island et Kauai, avouons qu’Oahu tient plus de l’étape logistique qu’autre chose. En effet, Oahu est l’île la plus peuplée d’Hawaï (75% de la population de l’archipel y habite). Peu sauvage et très bétonnée, elle abrite la capitale de l’Etat : Honolulu. Nous repartirons depuis l’aéroport international d’Honolulu qui dessert des vols longs courriers vers l’Asie, le Canada et les USA.

 

 

Jour 1

 

Le volcan Diamond Head (tête de diamant) ponctue la baie de Waikiki à Honolulu. Une randonnée plutôt raide de 1.6 mile (roches et escaliers) permet de monter sur les bords du cratère de l’ancien volcan. Diamond Head est aujourd’hui une base militaire. On y trouve encore des bunkers de la seconde guerre mondiale. La plateforme du bunker au sommet domine la plage de Waikiki et offre une vue imprenable sur la ville.

 

 

 

Nous reprenons la route vers l’Est, le long de la Windward Coast (Côte au Vent).

 

Nous nous arrêtons à Hanauma Bay, réputée pour être la plus belle plage du monde. Ses eaux turquoise et piscines naturelles offrent un cadre idéal pour le snorkeling, à l’abri du courant.

 

 

Quelques kilomètres plus loin, la plage sauvage d’Halona est bien moins fréquentée par les touristes. La plage de sable blanc est entourée sur trois cotés par une falaise abrupte en roc noir. Cette plage a été rendue célèbre par une scène du film Tant qu’il y aura des hommes (1953).

 

 

 

Nous arrivons enfin au petit village de Kailua. Face à la plage somptueuse aux eaux turquoise, nous prenons le déjeuner chez Buzz’s Steakhouse avec – comme son nom ne l’indique pas – un bon carpaccio de poisson et un immense cheesecake !

 

 

 

Toujours le long de la Côte Est, nous continuons la route vers le Nord jusqu’au Temple Byodo-in. Le temple est une copie conforme du temple neuf fois centenaire Uji au Japon, en l’honneur des premiers migrants japonais à Hawaï. Il abrite une cloche de trois tonnes et une statue de Buddha de trois mètres de haut.

 

 

En fin d’après-midi nous traversons l’île pour rejoindre la côte Ouest. Un peu de farniente sur la plage de Makaha où un phoque moine vient faire sa sieste sur la plage !

 

 

Nous découvrons le splendide B&B que nous avons réservé à Wai’anae bay. Il y a une terrasse idéale pour admirer le coucher de soleil, de laquelle on peut plonger dans une des deux piscines à débordement…

 

 

Jour 2

 

Réveil aux aurores pour une excursion dans la baie de Wai’anae. Nous partons en bateau avec notre équipement de snorkeling pour nager avec les dauphins. Nous avons de la chance et apercevons un groupe d’une dizaine de dauphins spinner (dauphins à long bec). Une tortue aussi se joint au groupe pour un court instant.

Je ne suis pas vraiment emballée par l’excursion, nous sommes un groupe d’une quinzaine de nageurs, avec la logistique qui va avec c’est l’usine. Quand la guide aperçoit des dauphins, le temps que tout le monde se mette à l’eau, fasse un sacré boucan, les cétacés ont évidemment disparu. C’est un peu cher pour ce que c’est finalement. Avec le retour d’expérience, j’aurais préféré payer plus cher pour un bateau privatisé avec maximum 4 personnes, et avoir l’opportunité d’observer des dauphins tranquillement.

 

Nous reprenons la route vers le Sud d’Oahu pour Honolulu et récupérons notre chambre à l’hotel Coconut à Waikiki le long du Canal Ala Wai.

 

 

Waikiki est le temple des complexes hôteliers, resorts et boutiques de luxe, ce n’est pas vraiment le genre de vacances qui nous botte. Nous sommes là seulement pour 24 heures avant de prendre l’avion du retour, alors autant en profiter.

 

Lors de notre promenade dans le centre, nous tombons par hasard sur une démonstration de Hula, la danse hawaienne, au Royal Hawaian Center.

 

 

 

Si vous aimez les bains de foule, alors vous adorerez Waikiki beach. Il n’y a pas un mètre carré de libre pour poser sa serviette. De nombreux bars offrent cocktails et musique hawaïenne pour une ambiance aloha artificielle. Le premier endroit qui vient à l’esprit quand on pense au surf c’est Waikiki. Je comptais profiter des dizaines d’écoles de surf pour prendre un cours mais c’est raté. Aujourd’hui, l’océan est plus plat que la Méditerranée un jour calme, une vraie mer d’huile…

 

 

Pour notre dernier soir à Hawaï, nous tentons notre chance sans réservation au rooftop tournant Top of Waikiki. Bingo, après quelques minutes d’attente, on nous dégotte une place au bar. Tapas et cocktails, what else ?

 

 

 

Jour 3

 

Ce matin, nous allons visiter le marché des fermiers de Kapi’olani Community College au pied de Diamond Head. Fruits, légumes, fleurs, miel, café, pain, on n’y trouve que des aliments cultivés localement et durablement, dans une ambiance bien loin de la foule de Waikiki. Tout au long de notre séjour, nous avons remarqué à quel point l’environnement est important pour les Hawaïens. Ils vivent dans un archipel somptueux, entouré par l’océan et savent combien cet équilibre est fragile. Tous les hawaïens que nous avons rencontrés ont une forte conscience écologique, économisent les ressources et font attention à ne pas laisser de traces sur l’environnement.

 

 

Dans le centre-ville d’Honolulu, on trouve le Palais Royal Iolani, résidence des derniers rois hawaïens. C’est d’ailleurs la seule ancienne résidence royale située aux États-Unis. En face, on trouve le Palais Ali’iolani Hale qui était le siège du gouvernement du Royaume d’Hawaï. C’est aujourd’hui c’est le siège de la Cour suprême d’Hawaï.

 

 

 

 

 

L’Aloha Tower est un bâtiment typique d’Honolulu sur le front de mer. Il s’agit en réalité d’un phare, qui guide encore les navires arrivant à Oahu.

 

 

A ses pieds, le parc public Irwin offre un peu de verdure à proximité du front de mer.

 

 

A quelques miles de là, le Musée Bishop est le musée d’histoire naturelle et culturelle d’Hawaï. Il abrite une immense collection d’insectes, plus de 10 millions de spécimens.

 

 

Sur les hauteurs de la ville, dans le Punchbowl Crater (Pūowaina, coline du sacrifice en hawaïen), se trouve le cimetière mémorial Pacifique. Ce cimetière militaire américain rend hommage aux hommes et femmes qui se sont battus lors de la première guerre mondiale, la seconde guerre mondiale, la guerre de Corée et la guerre du Viet Nam. Il accueille plus de 40 000 tombes de soldats. On y trouve aussi la tombe de l’astronaute hawaïen Onizuka, qui périt lors de l’explosion de la navette spatiale Challenger en 1986.

 

 

 

 

Nous passons l’après-midi au Memorial Pearl Harbor. Depuis la fin du XIXe siècle, le port d’Oahu est le quartier général de la flotte du Pacifique des Etats-Unis. L’immense site est devenu tristement célèbre suite à l’attaque surprise lancée par le Japon le 7 décembre 1941 à 7h48.

 

Nous n’avons qu’une demi-journée avant de rejoindre l’aéroport, alors nous choisissons de visiter le Musée de l’aviation du Pacifique et le Battleship Missouri.

 

Nous découvrons une collection de plus de 40 appareils d’aviation.

 

 

 

La visite du Battleship Missouri est une véritable immersion à bord d’un bateau de guerre. C’est aussi sur son pont qu’a été signée la capitulation du Japon en 1945.

 

 

 

Vous essayez et vous me dites ?

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *