Les richesses géologiques du Mývatn

Par dimanche 13 janvier 2019 , ,

Au Nord Est de l’Islande, le lac Mývatn est une des zones les plus touristiques d’Islande après le Cercle d’or. C’est aussi la région la plus riche de l’île d’un point de vue géologique. Le lac Mývatn a été créé par une gigantesque éruption de lave il y a tout juste 2300 ans, ce qui est très récent à l’échelle géologique. Les manifestations volcaniques sont d’une richesse ahurissante autour du lac Mývatn: champs de lave, marmites de boue, fumerolles, grottes, cratères, fissures, colonnes de lave…

 

Mývatn en Islandais signifie « lac des moucherons ». C’est en effet la première présence animale qu’on observe en arrivant sur les rives du quatrième plus grand lac d’Islande (37km2). Des nuées de minuscules insectes harcèlent les visiteurs. Si vous ne vous coiffez pas d’une moustiquaire ; ils viendront se loger dans la bouche, les narines, les oreilles… Ces bestioles insupportables jouent pourtant un rôle majeur dans l’écosystème : leurs larves nourrissent les poissons et les oiseux et leurs restes fertilisent les berges du lac.

 

 

Le lac Mývatn est très peu profond, deux mètres en moyenne. Les rayons du soleil pénètrent donc facilement jusqu’au fond, ce qui permet le développement d’algues et plancton très nourrissants. De plus, canards et oiseaux sont attirés par les nuées d’insectes qui prolifèrent l’été. Le lac Mývatn est d’ailleurs le seul endroit au monde avec autant d’espèces de canards rassemblées.

 

On ne trouve qu’une toute petite ville à l’est du lac : Reykjahlid. Une route fait le tour du lac et permet d’accéder très facilement à toutes ces formations volcaniques en très peu de temps.

 

La zone géothermique de Hverarond/Namaskard 

Le site hydrothermal de Hverir (littéralement « sources chaudes ») est situé juste au-dessus d’une chambre magmatique, au sein du Námaskard.

 

L’eau souterraine réchauffée par le magma remonte à la surface sous forme de vapeur. Cette vapeur chargée en gaz volcaniques donne lieu à des formations étonnantes, en plus de l’odeur caractéristique.

 

 

On peut par exemple observer des marmites de boue bouillonnante. Les gaz remontent à la surface, se transformant en acide sulfurique au contact de l’eau de surface. Cela dissout la roche et forme cette boue qui bloblote…

 

 

Un peu partout autour des sources chaudes, on observe des dépôts solides jaunes de soufre.

 

 

En se promenant sur le site, on est entourés de solfatares, des fumerolles à la forte odeur de soufre, bref on sent l’œuf pourri !

 

 

Le champ de lave de Leirhnjukur

A proximité d’une usine géothermique, le Krafla est une immense zone volcanique dont la dernière éruption date de 1984. On peut se promener autour du cratère Viti qui est maintenant rempli d’une eau colorée en bleu turquoise par les algues.

 

 

 

Les nature baths de Mývatn

Concurrents du Blue Lagoon, en bien moins cher et moins fréquentés, les bains chauds de Mývatn sont l’endroit idéal pour se relaxer après une journée de route et de promenades. L’eau de source chaude sort naturellement à une température qui ébouillanterait vif ! Elle est donc refroidie à 39°C pour permettre la baignade.

 

 

Les pseudo-cratères de Skutustadir

Le Skútustaðir est un ensemble de pseudo-cratères. Ces pseudo-cratères – qui ne sont donc pas de vrais cratères puisqu’ils n’ont pas de cheminée – ont été formés par des explosions de vapeur lorsque la lave a coulé sur le lac. Le paysage avec ces formation affaissées est unique.

 

 

 

Les formations ruiniformes de Dimmuborgir

Dimmuborgir (littéralement « châteaux noirs ») sont des colonnes de lave qui ont été formées il y a  2300 ans lorsqu’une éruption volcanique a violemment touché la région. Un lac de lave s’est formé et lorsque la vapeur d’eau emprisonnée a tenté de s’en échapper, cela a créé des colonnes, des cônes et des cheminées de lave qui se dressent jusqu’à 20 mètres de hauteur. Les légendes islandaises décrivent une des formations comme la porte d’entrée des enfers.

 

 

 

L’ascension du cratère de Hverfjall

Hverfjall, littéralement la montagne de la source chaude, est un volcan qui borde le lac Mývatn. Son cratère s’étend sur plus d’un kilomètre de diamètre. Après une ascension de 250 mètres sur des cendres noires (et accompagné des moucherons), vous aurez un panorama splendide sur toute la région.

 

 

La grotte de Grjótagjá

Une énorme fissure balafre le paysage sur des kilomètres : la fissure de Stóragjá. Cette fissure abrite la grotte de Grjótagjá, creusée par la lave à travers la roche volcanique. La grotte renferme une source d’eau chaude souterraine où la baignade est interdite car l’eau est brûlante.

 

 

 

Le Vogafjos Cowshed café

Ne manquez pas de vous arrêter au Vogafjos Cowshed café. Au milieu d’une ferme, le café qui jouxte une salle de traite propose des produits locaux frais. Du saumon fumé, de l’agneau et bien sûr le célèbre hverabraud, un pain produit grâce à la géothermie, dans un four enterré et chauffé par la vapeur s’échappant du sous-sol.

 

 

 

Les chutes de Godafoss sur le fleuve Skjalfandafljot

En reprenant la route vers le nord, à une quarantaine de kilomètres du lac Mývatn, se trouve la cascade Godafoss, littéralement « chutes des Dieux ». Ce n’est ni la plus haute ni la plus puissante d’Islande, mais sûrement une des plus majestueuse avec sa formation en arc de cercle parfait.

 

 

 

Au cœur d’une région au sous-sol bouillonnant, la beauté naturelle et la richesse de l’écosystème du lac Mývatn méritent une pause pour explorer les alentours.

 

 

Vous essayez et vous me dîtes ?

 

 

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *