Les mystères de la belle Kiev

Par dimanche 4 novembre 2018 ,

Pour la plupart d’entre nous, l’Ukraine n’est qu’une ancienne république de l’URSS aujourd’hui en guerre avec la Russie. Pourquoi diable voudrait-on visiter sa capitale Kiev en tant que touriste ?

 

Après la Russie, l’Ukraine était la composante la plus peuplée de l’URSS. La richesse de ses terres (qualité des produits agricoles et ressources en charbon) ainsi que son littoral sur la mer Noire en font un pays unique. L’Ukraine a acquis son indépendance après le référendum de 1991, qui en a fait une nation à part, avec une frontière internationale avec la Russie. La langue officielle en Ukraine est désormais l’Ukrainien mais la plupart des gens parlent toujours russe, voire aussi hongrois ou polonais. La Russie reste présente en Ukraine, c’est une réalité bi-linguistique et bi-culturelle.

 

 

Kiev (Київ), la capitale ukrainienne qui abrite presque trois millions d’habitants, ne correspond en rien à l’idée que je m’en faisais.

 

C’est une véritable découverte et surtout un coup de cœur pour cette ville qui regorge de mystère et de charme. On trouve beaucoup de bâtiments Art Nouveau, de façades colorées, de statues, l’art est présent partout dans la ville. Non Kiev n’est pas une triste ville soviétique toute grise.

 

 

 

La vieille ville de Kiev est construite sur des collines surplombant la rivière Dniepr. Il est facile de la visiter à pied, en métro ou même en Uber pour les paresseux.

 

 

 

Kiev dispose de trois lignes de métro et les indications dans les stations sont aussi écrites en alphabet latin, ouf ! Pour la somme de 8 hryvnia (€0.25) on achète un jeton pour un aller simple.

 

 

 

 

Ne manquez pas de vous arrêter à la station de métro Arsenalna (Арсенальна). C’est la plus profonde station de métro au monde (105.5 mètres). Il faut pas moins de 5 minutes de descente avec deux interminables escalators pour atteindre les plateformes. Héritage de l’Union soviétique, c’était la réserve militaire d’armement de Kiev, très profonde pour servir d’abri antiatomique.

 

 

 

Je me lève aux aurores pour aller visiter au calme la Laure des grottes de Kiev (Petchersk Lavra). La laure, ou lavra en ukrainien, est un monastère de haut rang dans la religion orthodoxe. Celui-ci, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, est un important lieu de pèlerinage orthodoxe. Il regroupe plusieurs églises, des musées, mais aussi des grottes avec des reliques de moines orthodoxes. On peut facilement y passer des heures si on veut tout visiter. Dans les grottes, l’ambiance est mystique. On avance une bougie à la main et les fidèles se pressent pour embrasser les reliques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour découvrir la vieille ville de Kiev, j’ai eu l’occasion de faire deux visites guidées de la ville avec Kiev Free Walking Tours. Un tour historique et un tour moderne plus animé à la tombée de la nuit. Je vous recommande vivement leurs tours, c’est intéressant, le format est sympa et vous rencontrerez d’autres voyageurs.

 

Le point de départ de ces tours est située Place de l’indépendance, appelée aussi Maidan Nézalejnosti. Aujourd’hui la place compte de nombreuses fontaines et aussi une colonne de marbre blanc surmontée d’une statue de la déesse ailée Berehynia, allégorie de l’Ukraine, inaugurée lors du dixième anniversaire de l’indépendance en 2001. La place est tristement célèbre pour les évènements en février 2014 où des snipers avaient tiré sur les manifestants, tuant plus d’une centaine de personnes.

 

 

 

 

La Cathédrale Sainte Sophie est l’emblème de Kiev. Également classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle est facilement reconnaissable en vert et blanc avec ses 13 dômes en forme de bulbe et la tour baroque qui l’avoisine.

 

 

J’ai eu un véritable coup de cœur pour le Monastère Saint Michel au dôme d’or. Face à la cathédrale Sainte Sophie, c’est un modèle d’architecture de style baroque ukrainien qui rend hommage à Saint Michel, le patron de Kiev. Sa couleur bleue et ses dômes d’or lui donnent un aspect féerique.

 

 

 

 

 

 

Non loin de là, le parc Peizhazna Alley surprend. On se croirait soudain à Barcelone ! Des bancs et des sculptures contemporaines, des décorations murales et des terrains de jeu avec des personnages de contes de fées amusent les enfants.

 

 

L’église Saint André est également un bâtiment emblématique de Kiev. Au sommet d’une colline, le sanctuaire vert-turquoise fut bati au XVIIIème siècle par Bartolomeo Rastrelli, pour le mariage d’Elisabeth, fille de Pierre le Grand. Depuis l’église Saint André, la descente qui conduit en contrebas au quartier Juif Podil a des airs de quartier de Montmartre avec ses artistes et vendeurs ambulants.

 

 

Le quartier Podil est très sympa, avec de nombreux cafés et restaurants. A la nuit tombée, il s’anime et prend une atmosphère bien différente du reste de la ville sur les hauteurs.

 

 

 

 

Dans la ville haute, ne manquez pas de visiter la cathédrale Saint Vladimir, reconnaissable à sa couleur jaune.

 

 

Non loin de là se dresse la Porte dorée de Kiev, porte dans la forteresse historique de la vieille ville.

 

 

 

A quelques pas de là, on trouve l’Opéra National de Kiev. Un immense bâtiment Art Nouveau qui abrite le Ballet National de Kiev. Tous les soirs, des spectacles (ballets ou opéras) y sont joués et les prix sont très abordables.

 

 

Ne manquez pas de faire un détour par la Maison aux chimères, construite par Vladyslav Horodetskiy, le Gaudi de Kiev. La célèbre maison de style art nouveau fait face au bureau du Président de la République. Son nom n’a rien à voir avec Chimère, créature malfaisante de la mythologie grecque. Elle tient son nom des animaux fantastiques représentés sur ses façades.

 

 

Le Marché de Besarabsky est le principal marché couvert de la ville. C’est le lieu où les locaux s’approvisionnent en produits frais.

 

 

 

En 2015, le Street art a explosé à Kiev. Plusieurs artistes avaient lancé un projet en quête d’artistes du monde entier pour décorer la ville, soutenu par les autorités locales et les habitants.

 

«Protectress» est une représentation de Berehynia, un esprit féminin dans la mythologie slave.

 

«Renaissance» de Seth Globepainter et de l’artiste ukrainien Kislow.

 

Street art « cosaque » de l’artiste Nunca du Brésil

 

 

Où manger et boire un verre? 

  • Barvy – bar restaurant proposant de la cuisine ukrainienne de qualité dans un cadre moderne avec une belle vue sur le grand boulevard.

 

  • Pink Freud – bar à cocktail avec une ambiance animée. Un must dans le quartier de Podil.

 

  • Wolkonsky café – à deux pas de la place Maïdan, c’est l’endroit idéal pour prendre son petit déjeuner et goûter aux syrniki, les fameuses petites crêpes d’Europe de l’Est.

 

  • Lviv Handmade Chocolate – en bas de la descente Saint André, dans le quartier Podil, vous pourrez vous réchauffer avec un épais chocolat chaud.

 

  • Hutorets on the Dnieper – restaurant de cuisine typique ukrainienne sur une péniche aménagée, avec une belle vue sur la rivière.

 

  • Ostannya Barykada (The Last Barricade) – bar restaurant secret sous la place Maïdan, gastronomique très abordable avec 100% de produits ukrainiens, dont une large collection de fromage. 

 

Kiev est une ville à la fois moderne et riche en histoire. J’ai été séduite par l’architecture des églises orthodoxes, l’ambiance du quartier Podil, la présence d’art sous toutes formes partout dans la ville. C’est une très belle surprise et je ne m’attendais pas du tout à cela en visitant une capitale d’ancienne république de l’URSS.

 

 

 

Vous essayez et vous me dites ?

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *