Le musée Soulages à Rodez : black is not black!

Par mardi 16 décembre 2014 , ,

Pierre Soulages, peintre et graveur ruthénois, figure majeure de l’art abstrait, est le peintre contemporain français le plus connu au monde. Le musée Soulages, écrin à son œuvre, a ouvert ses portes le 31 mai 2014 dans la ville des Ruthènes.

Le bâtiment au cœur de Rodez est un long socle duquel émergent cinq parallélépipèdes d’acier de Corten, accrochés aux versants de la colline et offrant une pleine vue sur les plateaux de l’Aubrac. L’auto-patine rouille de l’édifice évoque les teintes fauves à brunes des brous de noix de Soulages, ses célèbres œuvres sur papier créées à l’aide du brou de noix, encre riche en pigment issue de l’enveloppe verte de la noix.

 

musee-soulages-rodez

 

Pierre Soulages et son épouse Colette ont accordé une donation exceptionnelle de plus de 250 œuvres, d’une valeur estimée à 35 millions d’euros, pour nourrir ce musée qui abrite dans ses murs d’acier et de verre l’œuvre de toute une vie.

 

musee-soulages-outrenoir-huile-rodez

 

Les collections différencient quatre approches de l’œuvre de Pierre Soulages :

  • Les peintures sur papier :

Le visiteur découvre une donation de plus de 100 peintures mêlant les célèbres brous de noix mais aussi les gouaches et encres. Les œuvres, linéaires, mettent en valeur la trace du geste du peintre qui joue avec la lumière. Tout est question d’équilibre entre l’opacité des pigments bruns et la transparence qui révèle la blancheur du papier.

  • Les huiles sur toile :

Le parcours créatif du peintre est décrypté, des peintures de jeunesses et d’après-guerre jusqu’à l’Outrenoir. Le maître de l’Outrenoir joue avec la texture de la peinture, striée, brossée, torturée parfois, pour que naisse du noir une certaine clarté grâce aux reflets de lumière.

  • L’œuvre imprimé :

Les eaux-fortes, lithographies et sérigraphies de l’artiste sont rassemblées ; certaines résultent parfois d’accidents d’expérimentation ! Les matrices de cuivre côtoient les eaux-fortes pour dévoiler leur processus de création. On y découvre également les trois seuls bronzes réalisés par Soulages, inspirés de ces matrices de cuivre dont ils sont l’agrandissement.

  • Les travaux préparatoires des vitraux de l’abbatiale romane de Conques :

Les maquettes sont détaillées, ainsi que son travail sur la recherche d’un verre incolore et translucide mais non transparent.

 

musee-soulages-vitraux-conques-schema

musee-soulages-vitraux-conques

 

Au fil de la visite, on comprend que Pierre Soulages travaille le noir pour trouver la lumière. Que ce soit dans la clarté du papier laissé blanc dans les brous de noix, dans les reflets étincelants du cuivre et du bronze, ou dans les épaisses peintures de l’outrenoir, la lumière envahit le noir. Black is not black !

 

musee-soulages-outrenoir-polyptique-rodez

 

Le musée Soulages est un véritable lieu de découverte des techniques de la création artistique. Technique par technique, on découvre que Pierre Soulages a ré-inventé les procédés traditionnels pour arriver à ses fins. Les pinceaux et brosses ? Très peu pour lui… L’artiste n’hésite pas à s’équiper d’ustensiles du bâtiment, comme par exemple une gouttière pour verser la peinture sur une toile posée par terre, quand il ne peint pas avec des semelles de chaussures pour créer une trace à la transparence unique !

 

Le bon plan de la Souris Verte :

Le tarif du billet d’entrée pour un adulte est à 7€ et ce billet est valable pendant un mois aux trois musées ruthénois Soulages, Fenaille et Denys-Puech. Pour éviter l’attente aux caisses du musée Soulages, l’astuce est donc simple : procurez-vous votre billet d’entrée au musée Fenaille par exemple. Ce sera l’occasion de découvrir ou de re-decouvrir les statues-menhirs énigmatiques abritée par le musée d’histoire et d’archéologie.

 

statue-menhir-musee-fenaille-rodez

 

Vous essayez et vous me dites ?

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *