Flotter sur les eaux de la Mer Morte

Par dimanche 12 mai 2019 , ,

La Mer Morte est un immense lac salé entre Israël et la Jordanie. Il s’agit de l’étendue d’eau la plus saline de la planète, à tel point qu’aucun poisson ni algue n’y subsiste, d’où son nom : Mer Morte (Yam ha-Melah en hébreu). Avec 275g de sel par litre (contre ~35g pour les mers du globe), la densité de la Mer Morte est telle qu’on peut y flotter tranquillement.

 

 

 

 

Deuxième record pour la Mer Morte, elle est située à une altitude de -420 mètres, ce qui en fait le point le plus bas de la planète.

 

 

 

La Mer Morte est alimentée par le Jourdain, qui après avoir traversé le Liban et le lac de Tibériade se jette dans le grand lac salé. A cause de l’exploitation des eaux du Jourdain pour l‘irrigation, la Mer Morte s’assèche peu à peu. Au cours des cinquante dernières années, on estime qu’elle a perdu un tiers de sa superficie.

 

En quittant Jérusalem en direction de l’est, on s’enfonce dans le désert de Judée et ses paysages lunaires. Jérusalem étant à presque 800 mètres d’altitude, on descend pour rejoindre les rives de la Mer Morte. A une vingtaine de kilomètres de la ville sainte, on passe le point qui marque le niveau de la mer. A partir de là, on est en altitude négative. On descend encore et encore avec une vue splendide à l’Ouest sur les falaises et paysages déchiquetés du désert de Judée.

 

 

 

 

 

Sur la côte nord-ouest de la Mer Morte, il est indispensable de s’arrêter à Qumrân. C’est ici qu’ont été découverts les manuscrits de la mer Morte. En 1947, un berger bédouin découvre le trésor dans une grotte : des parchemins et des fragments de papyrus dans des pots en terre datant de 2 000 ans. Ils sont aujourd’hui exposés au sanctuaire du livre au Musée d’Israël à Jérusalem.

 

 

 

 

En continuant la route une trentaine de kilomètres vers le sud, vous arriverez à Massada. L’imposant plateau de Massada se dresse 300 mètres au-dessus de la mer Morte. La forteresse d’Hérode abritait un palais, des thermes, des réservoirs d’eau…bref tout le nécessaire pour que la communauté d’un millier de personnes vive en autonomie sur ce plateau.

 

 

 

Lors de la guerre entre Romains et Juifs en 73 après J.C., les envahisseurs ont coupé les aqueducs et bâti un mur pour empêcher les habitants de fuir de Massada. C’est le feu qui finira par avoir raison de l’enceinte. Quand les Romains peuvent enfin pénétrer dans Massada, ils découvrent un sordide spectacle avec des miliers de corps soigneusement alignés. Refusant d’accepter la défaite et de devenir prisonniers ou esclaves, les hommes de Massada ont tué leur famille. Puis ne restant que 10 hommes, ils ont tiré au sort qui serait en charge de tuer les neuf autres et de se donner la mort.

Il est aujourd’hui possible de visiter les ruines de Massada. L’ascension se fait soit à pied via le snake path pour les plus courageux, soit via le téléphérique pour les plus pressés.

 

 

Encore plus au sud, toujours sur la rive ouest de la Mer Morte se trouve la station balnéaire Ein Bokek. De nombreuses plages sont aménagées pour se baigner dans la Mer Morte et expérimenter cette sensation étrange de flottabilité. Les touristes viennent du monde entier pour ces eaux réputées soigner maladies de peaux et arthrose. On trouve également de la boue noire miraculeuse, riche en minéraux, dont on peut s’enduire le corps en masque. Il parait que Cléopâtre en raffolait…

 

 

Au petit matin, ou bien au coucher du soleil, les couleurs et le paysage de la Mer Morte semblent irréels. Des nuances de bleus, de roses, avec la brume donnent un spectacle unique.

 

 

 

 

Vous essayez et vous me dites ?

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *