Kauai, quand la fiction devient réalité

Par lundi 26 mars 2018 , ,

Kauai est l’île la plus à l’ouest de l’archipel d’Hawaï. C’est aussi la plus vieille île de l’archipel, la plus sauvage. Arrosée tout au long de l’année, elle est surnommée l’île jardin en raison de ses forêts luxuriantes, chutes d’eau et du manteau de velours vert qui la recouvre entièrement. Ce paysage si singulier a accueilli de nombreux tournages tels que King Kong, Godzilla, Jurassic Park, Indiana Jones, Pirates des Caraïbes, la série Lost…

 

 

 

Jour 1

 

Après notre arrivée à l’aéroport de Lihué, nous partons en direction du sud de l’île pour déjeuner à Koloa.

 

Ce qui nous frappe immédiatement c’est qu’il y a des poules et des coqs partout ! L’ouragan de 1992 a fait de sérieux dégâts dans les poulaillers, laissant les volailles en liberté sans prédateurs. Il n’y a pas de renard ici, la poule est donc au sommet de la chaine alimentaire à Kauai !

 

 

Porte d’entrée de la côte sud de Kauai, l’Eucalyptus tree tunnel est une canopée d’eucalyptus qui recouvre le premier mile de la route 520 qui mène à Koloa et Poipu. Les 500 arbres plantés en 1911 ont été offerts par le Baron McBryde, qui avait réussi dans le commerce de l’ananas. L’ouragan Inki de 1992 a dépouillé les eucalyptus qui se touchaient au sommet, mais le tunnel reste encore splendide.

 

 

Sur la place principale de Koloa subsistent les ruines du moulin à sucre (the old Sugar Mill) construit en 1835. Koloa était à l’époque la plus grande plantation de canne à sucre de tout l’archipel d’Hawaï. Il ne reste aujourd’hui que les fondations de la cheminée en briques.

 

A quelques kilomètres de là s’étend la plage de Salt Pond connue pour ses marais salants naturels où l’on récolte le sel de Kauai. On y trouve Spouting Horn, un étroit tube de lave où l’océan s’engouffre violemment et ressort tel un geyser. Ce qui le rend unique, ce ne sont pas les poussées d’eau qui atteignent des dizaines de mètres, mais bien le bruit émis pendant ces poussées. La légende dit qu’un lézard s’y est coincé en essayant d’attraper un poisson rusé, et le malheureux siffle à chaque fois qu’un jet d’eau souffle à travers le trou.

 

 

Une grande partie de Kauai est inaccessible par la route. Le seul moyen de découvrir le centre de l’île est donc l’hélicoptère. Nous avons réservé notre vol en début d’après-midi avec Safari Helicopter. Notre pilote Julia nous raconte de nombreuses anecdotes sur Kauai, tout en survolant des paysages de l’île à couper le souffle. Elle nous apprend par exemple qu’il n’y a pas de serpents à Kauai. Donc quand Indiana Jones se bat contre des serpents dans Les Aventuriers de l’arche perdue, ce n’est juste pas possible… ouf, nous voilà rassurés !

 

 

Des centaines de cascades prennent naissance au milieu de la jungle dense. Le velours vert s’étend partout, on dirait que l’île toute entière est recouverte de moquette ! Le clou du spectacle est la côte sauvage Na Pali qui s’étend sur une vingtaine de kilomètres. Les falaises et précipices découpent le paysage accidenté qui se jette brutalement dans l’océan. Na Pali signifie « falaises » en hawaïen. Les alternances de rayons de soleil et d’averses recouvrent l’île d’arcs en ciel, le spectacle est magique.

 

 

 

 

 

Nous reprenons la route vers l’ouest, en direction de Kekaha, pour récupérer les clés du B&B où nous dormirons ce soir.

 

Il est 17h et le timing est parfait pour rejoindre Polihale beach. Mais la plage déserte se mérite. Après une route très accidentée de 5km, nous découvrons les dunes de sables formées par l’océan déchaîné. La plage de Polihale est le point le plus occidental de l’archipel d’Hawaï. Nous assistons à un spectaculaire coucher de soleil, presque seuls, le bonheur quoi !

 

 

 

Jour 2

 

Du nord au sud de l’île, la rivière Waimea a creusé un immense canyon. Nous partons pour une randonnée dans la forêt de Na Pali qui nous conduira jusqu’à la vallée Awa’awapuhi (10km aller-retour).

 

 

Le sentier est assez facile mais il faut avoir de bonnes chaussures car c’est très boueux et glissant lorsqu’il pleut, c’est-à-dire tous les jours à Kauai ! Le départ s’effectue depuis le parking à 1 200m d’altitude, puis on descend à travers la jungle dense pour finir à 700m d’altitude avec un panorama splendide. Mieux vaut s’abstenir si vous avez facilement le vertige. Le sentier se termine devant une falaise depuis laquelle on aperçoit les plages du nord à quelques kilomètres. Le trail porte le nom de la vallée Awa’awapuhi que l’on voit à droite à la fin de la randonnée. A gauche, on aperçoit la vallée de Nualolo. Des centaines de mètres plus bas, se découpe la côte Na Pali et ses crêtes qui plongent dans l’océan.

 

 

 

 

 

 

Rien de tel qu’un shave ice, la glace pilée hawaïenne aromatisée, pour reprendre des forces.

 

 

 

Nous prenons la route pour le nord de l’île en direction de Princeville où nous allons passer la nuit. Plantation de café, puis plantation de sucre de canne, Princeville accueille aujourd’hui un golf et des resorts sans grand charme. C’est une étape pratique pour la suite de notre programme.

 

Nous dinons chez Tahiti Nui à Hanalei. Ce restaurant tahitien a été rendu célèbre grâce à une scène du film Les Descendants avec George Clooney. Au programme poisson mariné, musique tahitienne live et Mai Tai (cocktail à base de rhum). What else ?

 

 

 

Jour 3

 

Ce matin nous partons faire le début de Kalalau trail le long de Napali Coast State Park. Nous ferons seulement les préliminaires (3km) jusqu’à la plage Hanakapi’ai Beach. Nous n’avons pas prévu de faire le trail de 18km dans son ensemble. Il faut demander un permis des mois à l’avance, être entraîné et équipé d’une tente…

 

 

 

 

La version mini est splendide. Encore des sentiers boueux et glissants, qui longent la falaise au milieu de la végétation dense. On traverse même une petite rivière, soit les pieds dans l’eau, soit en sautant de cailloux en cailloux.

 

 

 

Sur le chemin du retour, snorkelling bien mérité à Tunnels beach et pause gourmande au marché des producteurs locaux.

 

 

 

 

C’est notre dernière nuit à Princeville, avant de décoller demain pour Honolulu.

 

 

Jour 4

 

Nous profitons de la Royal Coconut Coast avant de prendre l’avion à Lihue. Il s’agit de la côte Est de l’île dont le nom dérive des kilomètres de cocotiers qui bordent les routes. La Royal Coconut Coast accueille la rivière sacrée Wailua, seule rivière navigable d’Hawaï. Les chutes brumeuses hautes de 60 mètres étaient le théâtre de démonstrations de virilité de la part des guerriers hawaïens à l’époque.

 

 

 

Sur la route de l’aéroport de Lihue, nous faisons une pause à Steelgrass Farm à Kailua. On y cultive le cacao et la vanille.

 

 

 

Vous essayez et vous me dites ?

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *