Coyoacán, quand se mêlent art et politique

Par samedi 18 février 2017 , ,

C’est dans le quartier bourgeois de Coyoacán, au sud de Mexico, que se trouve la « Casa azul », maison bleue où Frida Kahlo a passé toute sa vie.

 

Elle y est née en 1907 et décédée en 1954. Quatre ans après sa mort, la célèbre maison bleue a été donnée par son mari Diego Rivera pour en faire le Musée Frida Kahlo. Véritable havre de paix, la bâtisse abrite aujourd’hui quelques œuvres de la peintre, des objets personnels et des collections privées.

 

L’entrée du musée se fait par le jardin orné de statues pré-colombiennes et de nombreuses plantes. Les murs bleus outremer de la maison rappellent ceux de la villa de Jacques Majorelle à Marrakech.

 

 

C’est après un terrible accident de bus à l’âge de 18 ans que Frida Kahlo se forma elle-même à la peinture. Ne pouvant plus bouger, son père installa un grand miroir au-dessus de son lit pour qu’elle puisse se servir de son reflet et commencer une longue série d’autoportraits.

 

 

A 22 ans, elle épouse le peintre Diego Rivera de 21 ans son ainé. Les deux artistes entretiennent une véritable relation passionnelle. A l’intérieur, on peut découvrir leur atelier qui surplombe le jardin.

 

 

Désireux de liberté et de voyages, le couple s’installe en Californie en 1930. Les multiples fausses couches de Frida, la solitude et finalement le décès de sa mère dégoûtent la nationaliste Mexicaine du pays des gringos. Son mari Diego, lui, est fasciné par les Etats Unis. Ils rentreront finalement au Mexique trois années plus tard.

 

 

En se baladant dans la maison bleue, on découvre les pièces dans lesquelles Frida et Diego ont passé leur vie. Des portraits de Mao, Staline et Lénine au mur trahissent leurs opinions politiques.

 

 

En 1937, le président Mexicain accorde l’asile politique à Léon Trotski. Frida et Diego accueillent alors Trotski et sa femme dans la maison bleue. On dit que Frida et Trotski entretinrent une brève liaison.

 

Finalement, Tortski et sa femme s’installent dans une maison de Coyoacán à quelques rues de là. A cette période, le quartier accueille la crème de l’élite intellectuelle et artistique.

 

 

Aujourd’hui transformée en Musée Léon Trotski, les visiteurs seront surpris par les murs épais de la maison criblés de balles, témoignage du premier attentat auquel le révolutionnaire échappa.

 

 

 

A l’intérieur, tout est resté à l’identique, les livres, la cuisine, la salle de bain, les pantoufles près du lit…

 

 

On peut même visiter le bureau où Trotski était assis quand il reçut un coup de piolet fatal dans la tête en 1940.

 

 

L’état de santé de Frida Khalo s’aggrave subitement en 1953 et suite à une amputation et affaiblie par une sévère pneumonie, elle meurt quelques jours après son quarante septième anniversaire.

 

Les cendres de Frida Kahlo reposent encore sur son lit, dans une urne à la forme de son visage.

 

 

 

Vous essayez et vous me dites ?

 

Casa Azul

Londres 247, Del Carmen, Coyoacán, 04100 Ciudad de México

 

Museo Trotsky

Rio Churubusco 410, Del Carmen, Coyoacán, 04100 Ciudad de México

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *