A vos crêpes !

Par mardi 27 janvier 2015 , ,

Lundi prochain, ce sera la Chandeleur, appelée aussi fête des Chandelles. Célébrée chaque année le 2 février, cette fête a plusieurs origines à la fois païennes, religieuses, agricoles et climatiques.

 

A l’origine, les Romains célébraient vers le 15 février les Lupercales, en l’honneur du Dieu de la fécondité : Lupercus pour les Romains, Pan pour les Grecs. Toute la nuit, les croyants parcouraient les rues de Rome en agitant des flambeaux et mangeaient des galettes de céréales à la lueur du feu.

 

Sous la papauté de Gélase Ier, les Lupercales sont remplacées par une fête chrétienne le 2 février 495 : la présentation de Jésus au temple et la purification de la Vierge Marie.

En effet, les rites hébraïques imposaient que chaque premier né mâle de la famille soit présenté au temple 40 jours après sa naissance, afin d’être consacré au seigneur. Pourquoi 40 jours ? C’est la période pendant laquelle les mères étaient considérées comme impures après leur accouchement et ne pouvaient donc pas se rendre sur un lieu de culte.

Chaque 2 février, soit quarante jours après Noël, les fidèles défilaient en procession avec des torches. Aujourd’hui, les croyants récupèrent un cierge à l’église et le ramènent chez eux en faisant bien attention à le garder allumé.

 

Le 2 février, c’est aussi le moment de l’année où les jours rallongent de plus en plus vite et où les paysans s’apprêtent à ensemencer le blé. Des siècles durant, les paysans ont pensé que s’ils ne faisaient pas de crêpes à la chandeleur avec le froment de la moisson précédente, le blé qu’ils planteraient serait charbonneux.

 

Dans certains récits en Europe de l’Est, on raconte qu’à la Chandeleur l’ours sort de sa tanière pour estimer la durée de l’hiver. Par temps clair, l’ours retournera s’abriter pour quarante jours et l’hiver continuera de sévir. Par temps sombre, l’ours sortira et l’hiver reculera.

 

On retrouve aujourd’hui tous ces symboles de soleil et lumière dans l’emblème de la Chandeleur : les crêpes, dorées et rondes comme le soleil.

 

chandeleur-crepes-sans-grumeaux

 

Pour réaliser ce plat convivial et familial, sachez qu’il existe autant de recettes de pâte à crêpes que de clochers ! Voici celle que je réalise chaque année, facile et inratable.

 

Les ingrédients :

250g de farine

3 œufs

50g de sucre (facultatif)

3g de sel

400mL de lait

 

Le mode opératoire :

Dans un récipient, mettre tous les ingrédients solides : la farine, le sel et le sucre. La masse solide est d’environ 300g.

Ajouter ensuite sans mélanger la même masse de liquide, c’est-à-dire les œufs et 150mL de lait.

A ce moment, la quantité de solide est environ égale à la quantité de liquide. C’est seulement maintenant qu’on peut mélanger avec un fouet.

La pâte est lisse, sans grumeau, épaisse comme une pâte à gâteau.

Ajouter le restant de lait d’un seul coup et remuer.

 

Laisser reposer au moins deux heures.

 

Verser une petite louche de pâte à crêpes dans une poêle au revêtement anti-adhésif.

Cuire quelques secondes et quand la crêpe se décolle facilement sur les bords, la retourner à l’aide d’une spatule.

Laisser colorer quelques secondes l’autre face puis servir.

 

crepes-infiniment-praline-noisette-herme

 

La croyance dit qu’en tenant une pièce d’or dans la main gauche et en faisant sauter la crêpe de la main droite, sans la laisser tomber, on est assuré d’avoir de l’argent toute l’année

 

 

Vous essayez et vous me dites ?

 

Pas encore de commentaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *